· 

Entrez dans le Flow

Et comment atteindre l’état de Flux plus facilement.

Ma pensée tourne autour de ce concept depuis maintenant plusieurs mois (ceux qui me suivent l’auront bien remarqué). Ce n’est que ce matin, en courant et en m’entraînant dans le brouillard givrant que j’ai fait le lien entre ces deux concepts (le chemin est le but et le Flow). Vous allez voir, c’est à la fois simple et limpide.

En psychologie positive,  ( Vivre de Mihaly Csikszentmihalyi) on fait le lien entre le bonheur et le flow, c’est à dire que quand nous atteignons l’état de flow, nous allons (enfin) un peu oublier notre petit égo (notre mental) et ainsi nous serons heureux. C’est également ce que dit le bouddhisme. Cet état de flow est fragile, comme une morceau de givre, qui si on désire le saisir, va fondre et disparaître. Si nous retombons dans le mental, nous perdons certainement cet état, cette sensation très subtile.

J’ai déjà parlé souvent de cet état d’esprit très tourné vers les objectifs, qui souvent a tendance à nous faire perdre de vue le plaisir du moment présent. Ce matin donc, j’ai fait le lien : Le chemin est le but, oui. Donc le Flow est le but. Je suis dans le juste dans ma vie quand j’atteins cet état de Flow.

 

Donc le minimum vital quand je fais quelque activité que ce soit, c’est d’atteindre le Flow.

 

Si je n’atteins pas l’état de Flow, c’est qu’il me faut me remettre en question, c’est à dire qu’il me faut soit pratiquer plus, plus longtemps, soit que cette activité est devenue trop facile ou trop difficile (pour atteindre le Flow, il faut un juste milieu…

 

Et peut être me faut-il abandonner cette activité au profit d’autres plus essentielles pour moi (et donc dans lesquelles j’atteindrais un peu plus facilement cet état de flux), dans un esprit de minimalisme, pour aller à l’essence de ce pourquoi vous êtes faits, de votre mission de vie.

« Le chemin est le but » Chögyam Trungpa

Comment atteindre plus facilement l’état de flow :

  • Agissez, il vaut mieux agir, même en faisant quelque-chose de trop ou très facile, par exemple en écrivant n’importe quoi ou ce qui vous passe par la tête, ou simplement de vous mettre à bouger, même si vous ne vous sentez pas inspirés. Vous augmenterez la difficulté une fois que l’état de Flow viendra. La pratique délibérée est la base de lancement pour décoller en Flow.
  • Musique ou silence, les deux peuvent favoriser le Flow. Pour moi la musique marche merveilleusement bien, à adapter à l’activité que je pratique. J’utilise par exemple la musique de Christian Löffler (Young Alaska, Mare) de Sky76 (Close-up, Electro-acoustic Life Form ) entre autres pour mes moments de productivité.
  • La pratique fait le maître : la répétition, la pratique délibérée est la base du Flow. Vous ne pourrez parvenir à la maîtrise du Flow durant toutes les activités de votre vie, d’où l’importance de vous auto-limiter à juste quelques-une que vous approfondirez vraiment. La nouveauté et la variété sont importants dans la vie, mais au final, ce sont 4 ou 5 activités qui devront constituer le noyau dur de votre vie.

 

« Il est bon que le voyage ait un but, mais au bout du compte, l’important, c’est le voyage. » Ursula K. Le Guin

Livres en lien avec cet article :

Conclusion:

Si vous cherchez à atteindre un objectif, quel qu’il soit, il faut que celui-ci vous rende heureux tout au long de la progression pour l’atteindre. C’est grâce à l’état de Flow que l’on peut atteindre ce but-là. C’est grâce à cet état de Flow que vous arriverez à persister suffisamment longtemps pour atteindre votre objectif à long terme.

 

Merci de m’avoir lu jusqu’ici, si cet article vous a inspiré, merci de me laisser un commentaire sympa juste ci-dessous, et si cet article vous a plu merci de le partager avec le plus grand nombre via les réseaux sociaux!

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Sophie (mardi, 16 janvier 2018 12:35)

    Bonjour,
    Bel article, merci.
    Je me demandais si le flow n’etait pas en fait mon féminin sacré, mon essence, l’origine de mes talents propres et la source de ma créativité, libérée via mon masculin sacré à travers mes actes dénués de toute emprise mentale... la spontanéité donc! J’aurais bien aimé votre avis.
    Belle journée

  • #2

    Jérôme Pinard (mardi, 16 janvier 2018 21:23)

    Bonjour,
    Merci pour votre commentaire!
    Je pense que le Flow, naît d'un état d'équilibre subtil. Cet équilibre subtil entre le lâcher-prise prise et l'émotion (pôle féminin Yin) et le contrôle et la rationalité (pôle masculin Yang). Si l'un des deux côté prime trop, l'état de Flow s'évanouit souvent. Dans notre société c'est souvent le mental qui est excessif et qui bloque tout. Mais seul un certain équilibre permet le mouvement. Pour qu'il y ait danse, il faut un danseur (yang), une danseuse (yin) et leur mouvement (yang). Étant donné que le Flow est mouvement, il demande un équilibre dynamique, toujours remis en question...
    Meilleures salutations et à très bientôt !